HISTOIRE KHÂGNE 2020-2021 Tronc commun et Spécialité

  • PRÉPARATION AUX CONCOURS 2021 DES ENS ET DE LA BEL
  • Bibliographie simplifiée pour les vacances d’été

La bibliographie se limite volontairement à quelques titres facilement accessibles de manière à ce que le travail soit réellement effectué pendant les vacances. Les ouvrages disponibles en version numérique sont signalés par le symbole @.

Question de tronc commun :

La France et l’Afrique 1830 - 1962
Le travail estival doit s’orienter dans deux directions :
1°) Il s’agit d’abord de se familiariser avec la chronologie et avec la géographie de l’Afrique française, en n’oubliant ni Madagascar ni les Mascareignes. La constitution de fiches « régionales » (Algérie, Tunisie, Maroc, Sénégal, A.O.F., A.E.F. en particulier) est absolument indispensable. Les étapes de la décolonisation doivent elles aussi être sues sans tarder. Je rappelle que la chronologie dans son ensemble doit être maîtrisée à la Toussaint.
2°) Il faut ensuite se familiariser avec les représentations que les Français ont projetées sur leur domaine colonial et sur les populations qui y vivaient. La consultation des manuels de lycée, riches en iconographie variée et en textes pro domo ou fort critiques à l’égard de la colonisation, permet de se familiariser avec cette période.

a) Manuels : colonisation, sociétés coloniales et décolonisation
• Hélène d’Almeida – Topor, L’Afrique du XXe siècle à nos jours, coll. « U », Colin, 4e édition, 2013. @
• Jean-Paul Gourevitch, La France en Afrique, Acropole, 3e édition, 2011. @ [pour débuter]
• Marc Michel, Décolonisations et émergences du tiers monde, 2e édition, coll. « Carré », Hachette, 2005. @
• Isabelle Surun (dir.), Les sociétés coloniales à l’âge des empires 1850 – 1960, coll. « Clefs concours », Atlande, 2012. [à consulter pour une approche thématique]
• Arnaud Teyssier, « Lyautey, colonisateur exemplaire ? », L’Histoire, n°302, octobre 2005, p. 72 – 75.

b) L’Afrique vue depuis la France :
• Charles-Robert Ageron, « Le « parti » colonial », L’Histoire, n°69, 1984, p. 72 – 81.
• Charles-Robert Ageron, « Les colonies devant l’opinion publique française (1919 – 1939), Revue française d’histoire d’outre-mer, vol. 77, n°286, 1990, p. 31 – 73. [sur Persée]
• Raoul Girardet, L’idée coloniale en France de 1871 à 1962, La Table Ronde, 1972, réédition coll. « Pluriel », Hachette, 2005. @ [un classique qui n’a pas été remplacé]
• Jacques Marseille, « Les colonies, une bonne affaire ? », L’Histoire, n° 69, 1984, p. 122 – 126.
• Carole Reynaud-Paligot, La République raciale. Paradigme racial et idéologie républicaine (1860 – 1930), P.U.F., 2006. @ [pour approfondir]

Suggestions de lectures plus littéraires en rapport avec le programme :

- Un essai lumineux en guise d’entrée en matière :
• Albert Memmi, Portrait du colonisé. Portrait du colonisateur, 1957, rééd. coll. « Folio », Gallimard, 2002.

- L’aventure coloniale sous l’angle de l’exotisme et/ou du racialisme :
• Pierre Loti, Le roman d’un spahi, 1881, rééd. « Folio », Gallimard, 1992.
• Henry de Monfreid, Les secrets de la Mer Rouge, Grasset, 1931, rééd. 2014. [n’en est pas moins critique vis-à-vis de la colonisation]
• Joseph Peyré, L’escadron blanc, 1931, rééd. Grasset, 2002.

- Les Africains en France : un témoignage :
• Lucie Cousturier, Des inconnus chez moi, 1920, rééd. L’Harmattan, 2001.

- La critique de la colonisation par des écrivains français :
• Henri Alleg, La Question, Les éditions de Minuit, 1958, rééd. 2008.
• Albert Londres, Terre d’ébène, 1927, rééd. Le serpent à plumes, 2000.
• André Gide, Voyage au Congo, N.R.F., 1927, rééd. coll. « Folio », Gallimard, 1995.

- Les écrivains africains qui ont porté un regard critique sur la colonisation
• Mongo Beti alias Eza Boto, Ville cruelle, Présence africaine, 1954.
• Mongo Beti, Le pauvre Christ de Bomba, Présence africaine, 1956, rééd. 2001.
• Cheikh Hamidou Kane, L’aventure ambigüe, 1961, rééd. coll. « 10/18 », 2003.
• Ousmane Sembène, Les bouts de bois de Dieu, 1960, rééd. coll. « Pocket », 2013.
• Ferdinand Oyono, Une vie de boy, 1956, rééd. coll. « Pocket », 2006.

Questions de spécialité :

1. Rome et Carthage, du premier traité romano-punique à la fondation de la Colonia Iulia Concordia Karthago (Ve – Ier siècles avant J.-C.)

a) Présentation de Rome :

• Christophe Badel, La République romaine, coll. « Licence », PUF, 2017.
• Elizabeth Deniaux, Rome, de la cité-État à l’Empire. Institutions et vie politique, coll. « Carré », Hachette, 2e éd., 2014. @ [pour l’arrière-plan institutionnel]
b) Carthage et les guerres puniques :
• Samir Aounallah et Attilio Mastino, Carthage : maîtresse de la Méditerranée, capitale de l’Afrique, Tunis, 2018. [en téléchargement gratuit sur le site Academia ; une mine de renseignements, spécialement pour ce qui concerne l’archéologie]
• Sandrine Crouzet, « Guerres puniques. Un choc de titans », Les collections de l’Histoire, n°70, janvier 2016, p. 24 - 32.
• François Decret, Carthage ou l’empire de la mer, coll. « Points », Seuil, 1977.
• Yann Le Bohec, Histoire militaire des guerres puniques 264 – 146 avant J.-C., éd. du Rocher, Monaco, 1996, réédition coll. « Texto », Tallandier, 2014. @

2. Sciences et société en France et en Angleterre, 1680 – 1789

« Par le terme de « sciences », on entendra les sciences fondamentales et appliquées portant sur la connaissance de la nature : mathématiques, astronomie, physique, météorologie, chimie, géologie, sciences du vivant (botanique, zoologie), médecine. On ne saurait en revanche ignorer les principales inventions techniques contribuant à la construction et à l’autonomisation de ces périmètres scientifiques (électricité, paratonnerre, machines à vapeur, montgolfières, etc.) »

• Benjamin Deruelle et alii, Sciences, techniques, pouvoirs et sociétés, 1500 – 1789, Atlande, 2016.
• Cédric Grimoult, Science et société au XVIIIe siècle en France et en Angleterre de 1687 à 1789, Ellipses, 2015. [le plus efficace]
• Simone Mazauric, Histoire des sciences à l’époque moderne, coll. « U », Colin, 2009. @
• Dix-huitième siècle, n°40, 2008/1 [livraison consacrée à « la République des sciences ». Disponible à l’adresse http://www.cairn.info/revue-dix-huitieme-siecle-2008-1.htm ]

Bon courage !
Laurent Roussel
Professeur en Première Supérieure au lycée Joliot-Curie, Nanterre