Site de l'académie de Versailles

Accueil > Formations > Classes Préparatoires > Bibliographies d’été > KHÂGNE HISTOIRE TRONC COMMUN ET SPÉCIALITÉ 2017-2018

KHÂGNE HISTOIRE TRONC COMMUN ET SPÉCIALITÉ 2017-2018

BIBLIOGRAPHIES

Histoire tronc commun

Les Etats-Unis et le monde, de la doctrine Monroe à la naissance de l’ONU (1823-1945)

Analyse du programme

Le programme du concours n’est pas seulement – et il y a lieu de s’en réjouir – une étude de la politique étrangère des Etats-Unis de 1823 à 1945. Il invite plutôt à étudier de manière globale la construction de la puissance américaine, du discours du président Monroe, faisant de l’« hémisphère occidental » le champ d’action privilégié de cette puissance, à la naissance de l’ONU, au sein de laquelle les Etats-Unis se pensaient comme le chef de file du monde libre, à l’aube de la guerre froide.

La construction de cette puissance fut bien évidemment le résultat d’une activité diplomatique et militaire qu’il faudra étudier dans ses grandes lignes, en mettant l’accent sur les évolutions de l’impérialisme américain au cours de la période et en montrant comment les conflits dans lesquels les Etats-Unis furent engagés leur permirent de s’affirmer comme une grande puissance, d’abord continentale (guerre contre le Mexique de 1846 à 1848, guerres indiennes du XIXe siècle) puis mondiale (guerres de 1898, participation aux deux guerres mondiales du XXe siècle). Elle reposa aussi sur la conquête et la maîtrise d’un territoire aux dimensions d’un continent (la fameuse « conquête de l’Ouest »), sur le développement d’un modèle économique fondé sur la grande entreprise, sur une remarquable attractivité migratoire ou bien encore sur l’affirmation d’un soft power, dès l’entre-deux-guerres. Au fil de cette étude, des thèmes centraux apparaîtront : l’isolationnisme américain et ses limites, la puissance américaine et ses diverses modalités, le rôle de la population américaine dans la définition du rapport des Etats-Unis au monde (cf. l’affirmation d’idéologies comme le nativisme ou l’anglo-saxonisme, le thème de la « destinée manifeste », qui a porté l’expansion continentale du XIXe siècle), l’histoire du peuplement des Etats-Unis (vagues migratoires, réfugiés).

Première approche du programme – travail d’été

1) Il convient tout d’abord de faire l’acquisition de manuels généraux sur l’histoire américaine :

- il faut d’abord se procurer une histoire générale des Etats-Unis couvrant l’ensemble de la période. Parmi les nombreuses références disponibles sur le marché, deux semblent particulièrement utiles :

* André Kaspi, Les Américains, vol. 1. Naissance et essor des Etats-Unis (1607-1945), Paris, Le Seuil « Points Histoire », 1986 (ouvrage régulièrement réédité depuis). La deuxième partie de l’ouvrage couvre la période du programme.

* Jean-Michel Lacroix, Histoire des Etats-Unis, Paris, PUF « Quadrige », 2010. Ouvrage très clair et très pratique, bien écrit de surcroît. A mon avis la référence la plus utile. Les chapitres correspondant au programme sont les chapitres 3 à 7 inclus.

- il vous faut également vous procurer ou consulter les deux ouvrages de la collection U (Armand Colin), qui portent sur les Etats-Unis et le monde contemporain :

* Aïssatou Sy-Wonyu, Les Etats-Unis et le monde au XIXe siècle, Paris, Armand Colin « U », 2004. Ouvrage qui a le mérite d’exister mais qui, purement factuel, ne constitue qu’une base de données dont la lecture n’est pas toujours distrayante.

* Yves-Henri Nouailhat, Les Etats-Unis et le monde de 1898 à nos jours, Paris, Armand Colin « U », 2000 (3ème édition).

2) Le travail de préparation d’été consistera à préparer la première série de colles, organisée dès le début du mois de septembre. Il n’est donc pas du tout conseillé d’attendre la rentrée pour s’y mettre. Les sujets définis sont des sujets larges, portant tous sur le XIXe siècle, et qui peuvent être traités à partir de la bibliographie qui vient d’être indiquée.

* Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, de 1823 à 1898

* Les Etats-Unis et les Amérindiens, de 1823 à Wounded Knee (1890)

* Les Etats-Unis et l’Amérique latine, de 1823 à 1898

* Les Etats-Unis et le Pacifique, de 1823 à 1898

* Les Etats-Unis en guerre, de 1823 à 1898

* La question de l’esclavage des noirs et la politique extérieure américaine (1823-1865)

* Les Etats-Unis, terre d’accueil, de 1823 à la fin du XIXe siècle

* Le pouvoir américain et la conquête de l’ouest (1823-1890)

3) Je vous conseille également de vous plonger dans la culture américaine, en lisant quelques grands romans qui pourront vous être utiles pour aborder certains points du programme. Par exemple :

* James Fenimore Cooper, Le dernier des Mohicans (1826) : le best-seller par excellence des années 1820
* Mark Twain, Les Aventures de Tom Sawyer (1876)
* John Dos Passos, Manhattan Transfer (1925)

* Wihelm Moberg, La Saga des Emigrants (1949-1959) : un roman-fleuve suédois qui raconte l’immigration aux Etats-Unis d’une famille pauvre du Småland au milieu du XIXe siècle.

Spécialité histoire 2017-2018

Présentation des programmes – Lectures estivales

Comme à l’accoutumée, le travail en spécialité histoire portera sur deux programmes, qui seront traités en alternance, en commençant par la période moderne. Ils permettront de travailler la technique du commentaire de texte historique.

Question d’histoire ancienne – Les Grecs et les autres (VIe-IVe siècle)

Cette question d’histoire ancienne, qui couvre la fin de l’époque archaïque et toute la période classique jusqu’aux conquêtes d’Alexandre le Grand, est une question aussi large que stimulante. Elle conduit à étudier les relations de toutes natures entre les Grecs et les peuples qu’ils considéraient comme barbares (les Perses, les Gaulois, les Phéniciens et les Carthaginois, les Egyptiens …) ou qu’ils situaient à la frontière de la barbarie (les Macédoniens ou bien les populations de culture grecque ignorant la cité, comme les Etoliens ou les Epirotes) : les diasporas grecques, les échanges commerciaux et l’esclavage, les guerres (guerres médiques, conquêtes d’Alexandre), la place réservée aux non-Grecs dans les cités, les voyageurs (Pythéas de Marseille), la naissance d’une ethnographie grecque (Hérodote) … Tout cela permet en définitive de mettre en évidence la construction d’une identité grecque, qui naît des relations entretenues avec le monde extérieur.

Il n’existe pas de synthèse sur cette question spécifique, mais son étude supposera l’utilisation régulière d’ouvrages de base, dont il faut d’ores et déjà faire l’acquisition. En voici une liste brève, dans laquelle vous pourrez faire librement votre choix :

* Marie-Claire Amouretti, Françoise Ruzé, Le monde grec antique, Paris, Hachette, 2015 (dernière édition d’un grand classique des études grecques, publié dans les années 1980, mais toujours utile).

* François Lefèvre, Histoire du monde grec antique, Paris, Le Livre de Poche, 2007. Bonne introduction à l’histoire grecque antique, parue dans une édition de poche.

* Claude Orrieux, Pauline Schmitt-Pantel, Histoire grecque, Paris, PUF « Quadrige », 2016 (3ème édition mise à jour). Un autre grand classique de l’histoire grecque, dont la première édition date de 1995.

Question d’histoire moderne – Economie et société en France (1600-1715)

La deuxième question de spécialité, beaucoup plus classique que la première, constituera une introduction à l’histoire de la France moderne. Elle permettra d’aborder les grandes lignes de l’économie de l’Ancien Régime (mercantilisme, grandes caractéristiques de l’économie agricole, métiers urbains, proto-industrialisation et développement des manufactures, développement des grandes compagnies commerciales, évolution de l’impôt) et d’étudier la société française : ses caractéristiques démographiques, son organisation (société d’ordres ou société de classes ?), les principaux groupes sociaux (les noblesses, les officiers, les paysans, les pauvres …), les solidarités, les sociabilités et les cadres dans lesquelles elles s’inscrivent (la famille, la paroisse, la communauté d’habitants, la seigneurie, la ville), les tensions et les violences (notamment les grandes « guerres paysannes » des années 1630-1660, ainsi que la Fronde des années 1648-1652).

Ce vaste programme supposera une connaissance minimale du cadre chronologique et événementiel de la question, qu’il faut acquérir d’ici la rentrée en utilisant une synthèse générale sur la France moderne, sans entrer outre mesure dans le détail. A cette fin, je conseille d’utiliser un ouvrage qui n’est pas spécifiquement consacré à la France du XVIIe siècle :

Guy Saupin, La France à l’époque moderne, Paris, Armand Colin « U », 2016 (3ème édition). Il faut lire les trois premiers chapitres, qui portent sur le programme de l’année, et constituer à partir du chapitre 10 une fiche sur la chronologie politique de l’histoire du XVIIe siècle, du règne de Henri IV à la mort de Louis XIV.

Stéphane Coviaux, professeur d’histoire en khâgne
Stephane.coviaux@gmail.com


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Joliot Curie - Nanterre (académie de Versailles)
Directeur de publication : Madame MOTTA GARCIA