Lycée Joliot Curie - Nanterre

Accueil > Formations > Classes Préparatoires > Bibliographies d’été > HYPOKHÂGNE SPÉCIALITÉ THÉÂTRE 2018-2019

HYPOKHÂGNE SPÉCIALITÉ THÉÂTRE 2018-2019

BIBLIOGRAPHIE

vendredi 15 juin 2018

HYPOKHÂGNE SPÉCIALITÉ ÉTUDES THÉÂTRALES 2018-2019
J. Dieudonné

Vous trouverez ci-dessous des lectures d’été, indispensables pour préparer la rentrée.

Lisez d’abord du théâtre - par exemple, ces textes que nous retrouverons au cours de la saison :

BÜCHNER Georg, Léonce et Léna
BOND Edward, Rouge noir et ignorant ; La Furie des Nantis
BRECHT Bertolt, Mère courage et ses enfants, La Vie de Galilée, Grand Peur et misère du IIIème Reich, La Résistible ascension d’Arturo Ui
KANE Sarah, Anéantis
KOLTÈS Bernard-Marie, Dans la solitude des champs de coton
LAGARCE Jean-Luc, Le Pays lointain
MOUAWAD Wajdi, Tous des oiseaux, Inflammation du verbe vivre
POMMERAT Joël, La Réunification des deux Corées
RACINE Jean, Bérénice
SHAKESPEARE William, Titus Andronicus
SOPHOCLE Philoctète
TCHEKHOV Anton, La Cerisaie
TEMPEST Kate, Les Nouveaux anciens

Trois ouvrages de synthèse accessibles vous donneront les connaissances minimales en histoire des théâtralités et en dramaturgie : il est INDISPENSABLE de lire et de ficher les deux premiers et d’acquérir le troisième.

* Bénédicte Boisson, Alice Falcon, Barbara Martinez, La Mise en scène théâtrale de 1800 à nos jours, PUF. Indispensable pour acquérir les connaissances minimales concernant l’histoire de la mise en scène moderne et contemporaine.
* Catherine Naugrette, L’Esthétique théâtrale, Armand Colin, collection Cursus, 2010. Vous préparera à l’approche dramaturgique du théâtre propre à la spécialité.
* Christophe Triau et Christian Biet, Qu’est-ce que le théâtre ?, éd. Folio. Une « Bible » de poche, dans laquelle il faut piocher en suivant une question (l’espace ; les objets, etc.)

Pendant la durée de votre formation en « Études théâtrales », vous ne pourrez pas faire l’économie d’une lecture et d’une relecture serrée des ouvrages théoriques fondateurs de la dramaturgie : il est bon de se les procurer et de commencer la lecture de certains d’entre eux dès cet été.

* ARISTOTE, Poétique (Livre de Poche, mais la meilleur édition - très chère, hélas - est celle de la collection « Poétique » des éditions du Seuil, 1980 ) jusqu’au chapitre XIV inclus. Le texte fondateur de la dramaturgie : à ficher d’urgence, incontournable.
* Denis DIDEROT, Le Paradoxe sur le comédien (GF-Flammarion). Réflexion dialogue décisive sur l’art de l’acteur.
* Antonin ARTAUD, Le Théâtre et son double (Gallimard, Folio). Une révolution - l’anti Poétique aristotélicienne. Lire en particulier les chapitres : « Le théâtre et la peste » ; « La mise en scène et la métaphysique » ; « Théâtre oriental et théâtre occidental » ; « Pour en finir avec les chefs d’œuvre » ; « Le théâtre et la cruauté » et les deux manifestes intitulés : « Le théâtre de la cruauté ».
* Bertolt BRECHT, Petit organon pour le théâtre (L’Arche). Une autre offensive fondatrice contre l’héritage aristotélicien. Déterminant pour comprendre le théâtre contemporain.
* Dario FO, Le Gai savoir de l’acteur (L’Arche). Une réflexion tonique sur l’art de faire rire d’Aristophane à la commedia dell’arte et à Molière et sur l’émotion ludique propre à l’art de jouer. Un régal.

A ces fondamentaux, vous pouvez ajouter quelques lectures qui joignent l’utile à l’agréable :
Peter BROOK, L’Espace vide (Points Seuil). Facile à lire et éclairant.
Constantin STANISLAVSKI, La Formation de l’acteur (Payot). Culte - à lire en regard de Diderot et de Brecht.

Enfin, la lecture des Écrits sur le théâtre (Points Seuil) de Roland Barthes et de Comment est la nuit ? Essai sur l’amour du théâtre et/ou de Le Monde en détails de Jean-Loup Rivière (La Librairie du Vingt-et- unième siècle) vous instruira par l’exemple d’une pensée élégante et stimulante sur la scène et la représentation théâtrale dont vous pourrez prendre de la graine, notamment pour les exposés sur les spectacles que nous irons voir ensemble.

Bonnes lectures !
Et allez au théâtre : tous en Avignon ! Bel été !
Julien Dieudonné